Files

Abstract

Dans notre travail de Bachelor, nous avons voulu répondre à la question de recherche suivante : Qu’est-ce qui favorise une intégration sociale des élèves allophones en classe régulière ? ainsi qu’une sous-question : Quels sont les facilitateurs et les freins ? Tout d’abord, nous avons abordé des notions théoriques en lien avec l’intégration, le sentiment d’appartenance et le rôle des camarades. Nous avons relevé l’importance des interactions entre individus pour favoriser l’intégration de l’élève primo-arrivant ainsi que la participation de celui-ci à la vie de la classe pour qu’il puisse développer un sentiment d’appartenance. Nous également relevé qu’il est important pour l’élève de garder les valeurs de sa propre culture. L’école y joue un rôle très important, car elle doit proposer des structures pédagogiques adéquates aux élèves allophones. Pour pouvoir répondre à notre question, nous nous sommes entretenues avec huit participants dont quatre élèves et quatre étudiantes de la HEP. Il en ressort que pour une intégration sociale réussie, les élèves doivent se sentir appartenir au groupe, doivent interagir avec le groupe classe, pour ainsi s’habituer aux coutumes de la classe. Pour y parvenir, les camarades y jouent un rôle crucial, car c’est principalement grâce à eux que les élèves peuvent s’intégrer socialement. En outre, il en ressort également que les enseignants ont un rôle important dans l’intégration de ces élèves et doivent mettre en place des activités adéquates afin de favoriser leur participation.

Details

Actions

Preview