Files

Abstract

CONTEXTE Nos données ont  été  recueillies de manière expérimentale auprès d'un groupe d' élèves de deuxième année en  école professionnelle. L'expérience s'est déroulée sur 3 semaines avec 13  élèves. Ces  élèves sont en classe de CFC Ecole de commerce, et suivent 5 périodes de bureautique hebdomadaires. Les  élèves de l' école ont participé  à  une activité  de bureautique décomposée en trois tâches de complexité croissante. Un questionnaire pré-test leur a  été soumis avant de débuter l'activité ; le même questionnaire post-test leur a  été proposé  afin de comparer leurs réponses pré vs post. RESULTATS Les résultats de l' étude mettent en  évidence une variation significative de la confiance des  élèves en leur capacité  computationnelle sur la dimension "Making Digital Analysis" selon Romero et al. (2017). CONCLUSION Cette  étude nous a permis de démontrer le rôle que joue la pensée computationnelle dans le cadre d'une activité  de bureautique. Les réponses obtenues, ainsi que leur analyse, nous incitent à soutenir qu'un questionnaire portant sur la confiance des élèves en leur capacité  computationnelle, selon les trois dimensions de Romero et al. (2017) est un outil pertinent pour l'enseignant ou l'enseignante. Il apporte des indicateurs sur l'accommodation de l' élève et permet de mesurer l' évolution de la confiance des  élèves sur les autres composantes de la pensée computationnelle, confiance qui est un  élément déterminant, qui se retrouve tout au long de la vie professionnelle. Enfin, nous soutenons que les questions métacognitives sont au bénéfice d'une stratégie visant à développer la confiance des élèves en leur pensée computationnelle.

Details

Actions

Preview