Files

Abstract

Comment peuvent se construire et se négocier les rôles dans une pratique collaborative entre une enseignante spécialisée et diverses enseignantes ordinaires à l’école primaire ? Notre recherche s’inscrit directement dans le courant inclusif que traverse l’école romande qui amène les enseignant-e-s ordinaires et spécialisé-e-s à travailler ensemble dans un même établissement afin d’encadrer la scolarité des élèves à besoins éducatifs particuliers. Dans ce contexte d’intermétiers, les enseignant-e-s spécialisé-e-s construisent et négocient leurs rôles à travers divers mécanismes. Dans cette recherche, nous nous sommes intéressés à la relation de collaboration de l’une d’entre nous en suivant plusieurs pistes d’exploration : le niveau d’interdépendance des dyades, les types de négociation, les tensions interprofessionnelles et dilemmes de métiers rencontrés par les enseignantes, ainsi que les postures endossées. Ces thématiques ont été analysées à l’aide d’une méthode inspirée de l’autoconfrontation simple et croisée d’Yves Clot. L’utilisation de cet outil s’est avérée riche en informations. Il nous a permis de révéler certains enjeux sous-jacents à la collaboration tels que : des non-dits, des dissonances, des éléments facilitateurs et des freins… À travers les résultats de notre recherche, nous nous sommes aperçus que ces concepts sont tous étroitement liés et interagissent les uns avec les autres. En outre, cette étude offre de nouvelles perspectives dans le domaine de la formation des enseignant-e-s. Il nous paraît intéressant de proposer cette démarche d’autoconfration croisées aux étudiants de la HEP tant elle a été formatrice pour nous.

Details

Actions

Preview