Files

Abstract

Un curriculum prescrit n’est jamais complètement mis en oeuvre dans les classes. Il subit de la part des enseignants1 des transformations liées aux moyens d’enseignement à leur disposition, à leur parcours professionnel et personnel ou encore au contexte institutionnel dans lequel ils pratiquent. Notre travail s'appuie sur les tâches évaluatives élaborées par six enseignants jurassiens de 8e année d’août 2018 à janvier 2019 et des entretiens menés auprès de cet échantillon afin d’observer la configuration disciplinaire dans le curriculum mis en oeuvre. Nous constatons que le curriculum implanté par le Plan des chapitres évalués lors des épreuves communes tend à se substituer au curriculum prescrit. Ainsi, le fonctionnement de la langue (FDL) est l’axe thématique du Plan d’études romand (PER) le plus enseigné et le plus évalué. Il constitue le noyau central de la planification de l’enseignant. Certains des huit axes thématiques du PER tendent à s’évaporer. Nous observons également que l’essentiel du travail mené en FDL vise des savoirs déclaratifs ou des procédures stéréotypées.

Details

Actions

Preview