Files

Abstract

Dans le cadre de ce mémoire, nous avons effectué une étude comparative entre deux formes de basketball, à savoir, le basketball 5 contre 5 (5vs5) sous deux paniers et le basketball 3 contre 3 (3vs3) sous un panier. Dès lors, nous nous sommes posé la question suivante : lors d’un cycle de basketball en EPS au secondaire II, quels sont les impacts de la pratique du jeu 3vs3 sur la quantité de mouvement, l’intérêt en situation et la charge cognitive des élèves, ceci vis-à-vis du mode de jeu 5vs5 ? Cette étude menée sur dix étudiants de 1ère année d’école de commerce, d’école de culture générale et d’école de maturité (âge : 16.5 ± 2) mêle donc recueil des données quantitatives à l’aide de podomètres et recueil de données qualitatives à l’aide de questionnaires. Les résultats montrent de manière générale que, pour un volume de jeu équivalent, le nombre de pas moyen est 15% plus élevé en 5vs5 qu’en 3vs3. Plus spécifiquement, la différence de pas entre les deux pratiques pour un même sujet a tendance à se creuser quand la quantité de mouvement est globalement élevée. À l’inverse, quand celle-ci est plus basse, la différence interpratique a tendance à s’amenuiser, voire à s’inverser (le sujet fait plus de pas en 3vs3 qu’en 5vs5). Enfin, les différences de déplacements entre les sujets sont plus marquées en 5vs5 qu’en 3vs3 avec lequel la quantité de mouvement entre les individus est plus uniforme. Dans le cadre strict de notre échantillon, nous avons pu constater que le 3vs3 n’a pas fait plus bouger les élèves que le 5vs5. Cependant, le mode de jeu 3vs3 favorise l’homogénéité de la quantité de mouvement de l’ensemble des élèves. De plus, il induirait une quantité de mouvement plus élevée chez des élèves qui affichent des performances les moins bonnes en termes de nombre de pas. En guise d’ouverture, nous pourrions transférer notre réflexion à d’autres sports collectifs pratiqués couramment en milieu scolaire et offrant aussi des possibilités d’effectifs diverses.

Details

Actions

Preview