Files

Abstract

L’histoire est une discipline réputée difficile à enseigner. En Suisse romande, le plan d’étude vise à développer chez les élèves des compétences de haut niveau intellectuel dans ce domaine. Des moyens d’enseignement ont été conçus pour aider les enseignants à mettre en place des situations d’enseignement-apprentissage permettant aux élèves de s’engager dans une démarche d’enquête historique. Ces outils élaborés par l’UMER (Unité des Moyens d’Enseignement Romands) à la demande de la CIIP (Conférence Intercantonale de l’Instruction Publique) sont de qualité ; ils ne comportent malheureusement pas de pistes d’aménagement pour les élèves à besoins particuliers. L’objet de cette recherche a été de sélectionner les aménagements les plus pertinents permettant à des élèves concernés par des troubles du langage d’une classe spécialisée de s’engager dans une démarche d’enquête historique. Le dispositif proposé par les MER (Moyens d’Enseignement Romands) a été adapté en prenant en compte : les prérequis nécessaires, ceux disponibles chez la population étudiée et les aménagements retenus. Les caractéristiques de ce dispositif adapté sont présentées dans ce travail, ainsi que les résultats issus de son expérimentation en classe. Au cours de cette recherche, il a fallu prioritairement construire un référentiel historique explicite et apprendre aux élèves à faire une analyse de source historique. Ces deux éléments de base ont été travaillés avec succès. Mais l’étude n’a pas permis de vérifier si les élèves seraient capables de réinvestir les savoirs acquis dans un processus complet de démarche d’enquête. Les principales causes sont : les impératifs du contexte institutionnel (notamment les prises en charge externes à la classe) et le temps consacré à la construction des prérequis permettant l’accès à la démarche.

Details

Actions

Preview