Files

Abstract

La présente contribution porte sur les pratiques de lecture littéraire de 30 étudiants d’option spécifique espagnol issus de deux Gymnases lausannois (le Gymnase de Beaulieu et le Gymnase de Chamblandes). Pour récolter les données nécessaires, nous avons choisi un dispositif particulier, celui de la biographie du lecteur plurilingue (Bemporad, 2010). L’utilisation de la biographie du lecteur plurilingue dans notre contexte nous a semblé pertinente puisqu’il s’agit d’un outil à double fonction. D’une part, il permet aux étudiants de questionner leur rapport à la lecture littéraire et d’éventuellement reconfigurer leurs représentations à l’égard de cette pratique. D’autre part, la biographie du lecteur plurilingue, permet aux enseignants de prendre conscience non seulement des goûts et représentations des élèves par rapport aux textes littéraires mais aussi du plurilinguisme de la classe. Les résultats de notre recherche compréhensive et qualitative infirment l’idée dominante selon laquelle la littérature n’intéresse plus les jeunes. Ils montrent néanmoins la nécessité de réhabiliter la dimension subjective de la lecture dans l’enseignement de la littérature, notamment en langue étrangère. En effet, l’enseignement de la littérature se limite trop souvent à une appréhension formelle et analytique des textes. En partant du postulat selon lequel la production du sens dépend essentiellement du lecteur (Rouxel et Langlade, 2004c), il nous semble primordial de s’intéresser à l’appropriation singulière que les élèves se font d’un texte. Ce travail ne cherche pas à remettre en cause l’enseignement de la littérature en didactique des langues mais plutôt à questionner ses modalités. La dernière partie propose donc une série de pistes d’action qui visent à placer le sujet-lecteur au centre de l’expérience littéraire pour que celui-ci associent davantage la lecture scolaire au plaisir.

Details

Actions

PDF