Files

Abstract

Contexte. De nombreuses personnes subissent des brûlures chaque année en Suisse et sont suivies en ergothérapie. En 2018 au centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), il y a eu 9 hospitalisations, 175 nouveaux cas en ambulatoire et 146 patients vus pour un suivi à long terme (Rapport d’activité statistiques, Médecine hautement spécialisée (MHS), CHUV, 2018) en pédiatrie. Cette brûlure, bien que différente à chaque fois, peut avoir des conséquences psychologiques, physiques, et sociales pour l’enfant (McGarry, Elliott, McDonald, Valentine, Wood, & Girdler, 2014). Celui-ci doit développer des stratégies d’adaptation afin de passer à travers cette période douloureuse (Windle, 2011). Windle (2011) décrit cette capacité de rebondir comme la résilience. Buts. Cette recherche vise à décrire la résilience telle que vécue par des personnes ayant subi une brûlure grave dans l’enfance et à explorer l’expérience des ergothérapeutes travaillant avec cette population. De plus, elle vise à identifier les difficultés et les facilitateurs des personnes ayant subi une brûlure. Elle ressort les stratégies utilisées par celles-ci pour s’adapter à leur nouvelle situation ainsi que l’apport des ergothérapeutes pour les y aider. Finalement, elle cherche à mettre en avant les mécanismes d’adaptation qui ont aidé cette population à développer une capacité de résilience ainsi que des recommandations pour la faciliter. Méthode. Il s’agit d’une étude qualitative descriptive de type exploratoire basée sur des entretiens semi-structurés individuels auprès d’adultes de 24 à 35 ans ayant subi une brûlure durant l’enfance ou l’adolescence ainsi qu’auprès de trois ergothérapeutes. Ces entretiens ont permis de recueillir des données qui ont été catégorisées afin de faire ressortir des thèmes principaux. Résultats. Les conséquences de la brûlure se retrouvent sur les plans physique, fonctionnel, psychologique, comportemental et social, plus particulièrement l’entourage de l’enfant. Les interventions permettant de diminuer la douleur et le stress peuvent être non pharmacologiques comme l’ergothérapie. Plusieurs stratégies d’adaptation des personnes ayant subi une brûlure ont été identifiées, comme l’humour, la distraction et le sport. Les moyens utilisés par les ergothérapeutes pour faciliter la résilience sont aussi mentionnés, tels que les activités significatives. Les résultats indiquent que les personnes ayant subi une brûlure possédaient une force de caractère, des compétences sociales et un environnement social qui leur ont permis d’expérimenter la résilience. Pour certains d’entre eux, le travail pour s’adapter s’effectue encore actuellement. Conclusion. La brûlure perturbe la vie de l’enfant et de son entourage. Les informations obtenues tout au long de ce travail indiquent que les atteintes psychologiques sont les plus importantes et difficiles à surpasser. La brûlure demande une adaptation a une nouvelle situation de vie. La résilience est un processus individuel qui permet d’accepter les changements et d’avoir une vision optimiste du futur. Sur la base des écrits scientifiques et des suggestions ressorties des entretiens, plusieurs recommandations ont été élaborées dans le but de soutenir la résilience, comme créer des liens sociaux, investir les activités intentionnelles ou prendre le temps d’expérimenter la résilience. Toutefois, cette étude présente certaines limites, par exemple un nombre restreint de participant et les expériences toutes positives des participants. Elle ouvre le questionnement de l’utilisation de la résilience en ergothérapie dans différentes clientèles et les moyens proposés par les ergothérapeutes pour l’expérimenter. [résumé des auteures]

Details

Actions

Preview