Files

Abstract

Objectifs : Les perturbateurs endocriniens, leurs conséquences possibles et la manière de réduire leurs sources d’exposition sont des questions d’actualité au sein des familles rencontrées par les sages-femmes. L’objectif de ce Travail de Bachelor est de mettre en évidence les prédicteurs sociodémographiques et individuels de la variation des taux organiques des principaux perturbateurs endocriniens (PCB, DDT, dioxines et phtalates) suspectés d’avoir un impact négatif sur le développement foetal. Ce travail a également pour but de discuter par la suite, quelles pourraient être les interventions envisageables en tant que sage-femme au sein de la population afin de réduire l’exposition à ces substances. Méthodologie : Ce travail est une revue de littérature comportant l’analyse à l’aide de la grille STROBE de 8 études quantitatives prospectives sélectionnées suite aux recherches effectuées sur les bases de données PubMed, CINHAL et MIDIRS. Résultats : Les résultats montrent que les principaux prédicteurs des taux organiques des perturbateurs endocriniens sélectionnés semblent être certaines caractéristiques individuelles, telles que l’âge, le BMI, les ressources socio-économiques et l’utilisation de certains produits cosmétiques ou ménagers. Bien qu’étant la source principale d’exposition, l’alimentation est peu prédictive des taux mesurés dans les études sélectionnées. Discussion et Conclusion : La discussion permet de mettre les résultats en lien avec une littérature élargie sur le sujet et d’envisager le rôle sage-femme s’y rattachant. Cependant, d’autres études réalisées en Suisse seraient nécessaires afin d’évaluer les besoins, les sources d’exposition et les interventions les plus adaptées à la population cible. Mots clés : Perturbateurs endocriniens, Grossesse, Prédicteurs, Alimentation. Key words : Endocrine disruptors, Pregnancy, Predictors, Diet.

Details

Actions

Preview